Comment préparer l’arrivée d’un second bébé ?

Bien installé dans son confort, l’aîné voit débarquer un second enfant qui, pour lui, accapare l’attention de ses parents. Une naissance est toujours un bouleversement pour la famille, alors comment gérer l’arrivée du second bébé avec votre premier enfant ?

Votre famille va s’agrandir.  Un second bébé doit faire irruption dans votre vie, et dans celle de votre aîné. Beaucoup de parents craignent que ce dernier rejette le nouveau venu. Un bébé, cela prend du temps, cela accapare l’attention des parents dont il dépend entièrement pour vivre. Et il y a de fortes chance que votre premier ait peur de voir l’amour reçu divisé par deux.

Une riche littérature existe sur la question. De notre côté, nous avons eu envie de vous faire part de ce que nous avons fait, en temps que parents, pour préparer notre fille, Anna, à l’arrivée de son petit frère. Et cela a plutôt bien fonctionné !

aîné embrasse son petit frère - bébé

1- Faut-il annoncer l’arrivée de bébé ?

Oui, ça ne doit rien avoir d’un secret. Si votre aîné est placé devant le fait accompli trop tard, cela lui laisse encore moins de temps pour qu’il se prépare. Notre choix, ce fut d’annoncer à notre fille, en même temps qu’à toute la famille, la future naissance. Lors de son 3e anniversaire, quand tout le monde était réuni, nous avons dit à Anna que nous avions une autre surprise, une fois ses cadeaux ouverts : « Tu vas devenir une grande sœur, maman a un bébé dans le ventre. On ne sait pas encore si c’est une fille ou un garçon. Tu voudras bien t’en occuper avec nous ? »

Sur le coup, difficile de savoir si elle a bien appréhendé l’importance de l’événement, mais elle a semblé ravie.

2- Impliquez votre aîné dans la naissance de bébé 2 !

Ne sous-estimons pas la compréhension d’un enfant. S’il vous pose des questions sur le bébé dans votre ventre, répondez franchement. Sans histoire farfelue. Dites comment il se nourrit, s’il respire. Et oui, il fait pipi dans votre ventre.

Est-ce que l’accouchement fait mal ? Ne mentez pas, vous pouvez tout expliquer avec des mots simples : « Oui, cela fait mal mais si maman veut on peut lui faire une piqûre dans le dos pour diminuer la douleur. »

Laissez votre aîné toucher à votre ventre. Quand bébé bouge, c’est même une bonne idée d’aller le chercher pour qu’il sente son futur(e) frère (sœur). Invitez votre enfant à faire des câlins à votre ventre, à parler au bébé en devenir.

Anna l’appelait par son prénom (dès qu’on a connu le sexe). Quelque part, elle était fière de faire partie de l’aventure.

Grande soeur avec son petit frère

3- Faites les boutiques ensemble

Au moment d’acheter des jouets ou des vêtements, demandez l’avis de votre enfant. Laissez-le faire les rayons avec vous, donner ses idées. Un jouet ne vous plait pas mais tient à cœur de votre aîné ? Et après tout, si vous le laissiez décider ce coup-ci ? Quelle fierté pour l’aîné de voir ensuite bébé jouer avec le doudou qu’il aura choisi pour lui !

4- Préparer un échange de cadeaux

Une excellente idée que nous avait donné Lyliane Nemet-Pier, psychanalyste spécialisée dans les problèmes de sommeil chez l’enfant, est de préparer un échange de cadeaux à la naissance. Le principe est simple : avec votre aîné, vous choisissez un cadeau qu’il offrira au bébé à la maternité. Et, surprise, il se trouve que le nouveau né a aussi un cadeau à lui offrir en retour ! Quel généreux bébé, imaginez il naît avec un présent pour son grand frère ou sa grande sœur !

5- Laissez l’aîné s’occuper de bébé

Le matin suivant la naissance de notre second enfant, monsieur est parti chercher Anna chez ses grands-parents : « Viens avec moi, ton petit frère est arrivé, il t’attend. » A la maternité, la grande a été assise sur une chaise et tout de suite, nous lui avons donné son petit frère. Evidemment, papa restant à côté, les mains sécurisant la tête du nourrisson. Mais quelle fierté pour elle d’avoir son petit frère dans les bras !

Si vous n’allaitez pas, donnez le biberon avec votre aîné, impliquez-le en lui demandant d’aller chercher un bavoir, une couche. Anna adorait aussi changer ses poupées quand nous changions bébé. Pourquoi pas installer pour votre enfant tout un nécessaire comme celui de maman pour s’occuper des poupées ?

Grand frère à plat ventre avec son petit frère - second bébé

6- Rassurez l’aîné, mais soyez ferme !

S’il convient d’expliquer que l’amour est indivisible, que ce n’est pas parce qu’il y a un bébé que votre grand sera moins aimé, les paroles ne suffisent pas. Il faut conserver du temps pour s’occuper de l’aîné, du temps pour lui seul.

Les activités tous ensemble, comme la lecture d’un livre aux deux enfants, sont également les bienvenues.

Par contre, votre aîné doit très vite comprendre que bébé est vulnérable. Par conséquent, il nécessite une grande attention de ses parents. Montrez-lui que si vous n’avez pas pu répondre tout de suite à sa demande, vous ne l’avez pas pour autant ignoré !

De même, le moindre geste de violence (coup, crachat, morsure) doit immédiatement être réprimandé. Son rôle, dites-lui, est de protéger son jeune frère ou sa jeune sœur et qu’aucune violence ne sera tolérée.

Il est normal que l’aîné puisse ressentir de la frustration, avoir l’impression de voir son domaine envahi. Vous devez comprendre ses sentiments, ses angoisses et ses colères. Et le rassurer quant au fait que tout cela est normal. Vous ne pouvez exiger un attachement immédiat entre les deux enfants. Votre rôle sera de le faciliter en félicitant tout acte bienveillant (tout comme vous punissez toute agression).

7- Vous, parents, respirez !

De votre côté, il est normal de vous inquiéter. Mais ne dramatisez pas, votre enfant le ressentira. Si vous-même êtes en mode panique, l’aîné ne peut que lui aussi être stressé. S’il sent que ses parents ne sont pas en confiance, pourquoi il le serait ? Vivez cet événement tout ensemble. N’écartez pas votre aîné de l’aventure sous prétexte qu’il ne peut pas comprendre. Au contraire, laissez-le vivre chaque étape avec vous.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

Que penser de l’emmaillotage ?

Faut-il stériliser les biberons de bébé ?

Mon enfant ne dort pas, que faire?

Je ne veux pas allaiter, dois-je vraiment culpabiliser ?

 

2 réponses sur “Comment préparer l’arrivée d’un second bébé ?”

  1. Quel bel article, tout est vrai là dedans ! On a fait une grand partie avec notre aîné mais ce qu’il n’a pas supporté et peu compris c’est le fait que papa et maman devaient resté à l’hôpital pendant très longtemps (6 semaines) car ses sœurs n’étaient pas encore en forme. On lui expliquant mais il ne comprenait pas trop pourquoi ses sœurs ne pouvaient pas rentrer à la maison.

  2. Merci pour le compliment 🙂

    Ca a dû être difficile pour lui, il devait s’inquiéter que ses sœurs ne rentrent pas 🙁

    J’espère qu’elles sont en pleine forme !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *