5 conseils pour bien voyager avec vos enfants

Le moment fatidique est arrivé. Vous allez passer de longues heures en voiture ou en train avec vos enfants. Et vous craignez le pire. Alors, comment les occuper ?

1- En voiture, les pauses servent à se dépenser

Si on recommande au conducteur de faire un arrêt toutes les 2 heures pour se détendre, c’est pareil pour les enfants. Même s’ils ne conduisent pas et donnent l’impression de ne rien faire en restant assis, l’immobilisme les fatigue nerveusement. Comme avec une cocotte minute sans soupape, vous risquez l’explosion. Choisissez donc des aires de repos où ils peuvent jouer, se détendre et courir. Jouez avec eux : la pause du conducteur de rime pas forcément avec sieste. Vous changer les idées avant de repartir et bouger, c’est très bon pour rétablir votre concentration. Vous avez donc deux effets pour le prix d’un. Comme avec le marketing…

2- L’écran (console, tablette, smartphone, DVD) oui, mais pas en excès.

Un garçon et une fille jouent avec une console portable Nintendo

Vous n’êtes pas des super-héros tenus de rester actifs tout le voyage pour distraire vos enfants. Oui, parents, vous avez le droit de souffler et de recourir aux artifices de l’écran. DVD, tablette ou jeux vidéo peuvent occuper. Et non, jouer sur sa console ne rend pas idiot. Aucune étude sérieuse n’offre de résultats incontestés et incontestables. Mais comme pour tout, il s’agit de ne pas sombrer dans l’excès. Laisser les enfants vissés pendant 8 heures l’œil hypnotisé n’est pas une bonne idée. C’est comme la course à pieds : c’est bon pour la santé, mais on ne cavale pas 8 heures sans s’arrêter. CQFD.

 3- Eviter le mal des transports et la nausée

Certains enfants sont malades en voiture ou en train, c’est comme ça, et vous n’y pouvez pas grand chose. Incitez donc vos petits à regarder droit devant eux, au loin. Pour les plus jeunes, pensez à des jeux, comme compter tel type de voiture. Ou commentez avec eux ce que vous voyez dans le paysage. Pourquoi ? Tout simplement car la nausée vient souvent d’une inadéquation entre les mouvements du véhicule perçus par l’oreille interne de l’enfant et ce que ses yeux voient. En lisant, en jouant ou en regardant ailleurs, les yeux de votre enfant ne sont pas fixés sur le paysage. Du coup, le cerveau reçoit des informations incompatibles entre la sensation de mouvement et le regard fixe.

Il existe aussi des solutions médicales, comme l’homéopathie par exemple. De notre côté, la Diphénhydramine a donné des résultats étonnants sur notre fille. Mais comme il s’agit d’un antihistaminique, demandez conseil à votre médecin !

4- Voyager de nuit, la solution de tranquillité ?

Siège auto avec petite fille qui dort dedans

Si le train, grâce au TGV, a vu fondre les temps de voyage, l’automobiliste peut être tenté de partir de nuit pour profiter du sommeil des enfants.

C’est une solution, mais sous plusieurs conditions. On doit se sentir prêt, à l’aise avec la conduite nocturne. Et surtout on ne prend pas le volant après une journée de travail ! Si jouer avec votre sécurité vous amuse, ce n’est plus seulement votre problème quand vous jouez aussi avec celles de votre famille et des autres automobilistes. Mais si après plusieurs heures de repos vous êtes d’attaque pour prendre la route, alors vous vous assurez quelques heures de tranquillité au volant.

Ah oui, on évite de faire comme sur la photo sous prétexte de rendre le sommeil des enfants plus confortable et on attache ces derniers correctement ! Vous et nous sommes peut-être d’une génération qui a dormi avec des matelas sur les sièges arrières mais c’est comme la chasse aux mammouths : on a depuis compris qu’il y avait moins dangereux.

5- Avoir tout le nécessaire sous la main

Un parent au volant, l’autre à l’arrière entre l’aîné(e) et bébé. Vous avez les jouets de chacun, la collection de vidéos. Vous vous dites que c’est parfait jusqu’à ce que votre grand vous fasse un sketch pour avoir un gâteau et que le cadet remplisse sa couche d’un contenu malodorant. Et là vous réalisez que tout ce dont vous avez besoin est dans le coffre, au fond, mais vraiment tout au fond…

Sous la main, vous devez donc avoir un ou deux sacs avec les jouets, les changes (couches et vêtements, pour ne pas démonter la valise), de quoi boire et manger. Le biberon de bébé, son lait et son eau doivent être accessibles. Tout cela se prépare avant le départ, et pas sur l’aire d’autoroute en réalisant que vous avez oublié l’essentiel.

En train, c’est pareil. Les valises sont dans des rangements dédiés souvent loin de vous. Il faut donc avoir un sac qui tient dans les porte-bagages de plus en plus rikikis placés au-dessus de vos têtes. Oui, au fil des générations les gens grandissent, les espaces bagage à main rétrécissent…

 

Bon voyage !

avion de ligne au décollage

Quel que soit votre mode de transport, il ne vous reste plus qu’à vous armer de patience.

Et le voyage se passe encore mieux quand on considère que le trajet fait déjà parti des vacances.Oui, kilomètre après kilomètre vous laissez votre quotidien derrière vous. Alors souriez !

2 réponses sur “5 conseils pour bien voyager avec vos enfants”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *