Bien préparer la rentrée

La rentrée de septembre arrive après 2 mois de vacances. Une rupture qu’il convient de négocier avec tact et méthode pour que la transition ne soit pas difficile pour l’enfant.

En vacances, les enfants adoptent un rythme plus décontracté que le reste de l’année. Ils se couchent tard, ils mangent à pas d’heure. Il faut profiter, si ce n’est pas déjà fait, des derniers jours pour remettre les choses à plat.

Rétablir des heures de couché fixes

enfant en train de dormir
Même si le dernier week-end veut dire dernières soirées sans contrainte pour nos enfants, il va tout de même falloir en rétablir… des contraintes. Le dernier soir, c’est trop tard. Il faut réhabituer l’enfant à se coucher tôt. Naturellement, il se réveillera plus tôt le lendemain. Cette transition va permettre à son corps de ne pas être trop déphasé quand, le matin fatidique, vous viendrez le réveiller pour la rentrée des classes.
De 3 à 5 ans, un enfant a besoin de dormir 10 à 13 heures. Entre 6 et 12 ans, nos chères petites têtes blondes ont besoin de 9 à 12 heures de sommeil.

Retour à des heures de repas normale

Pour les repas, c’est la même chose. En vacances, on a tôt fait de déjeuner à l’heure du goûté, et de dîner… à des heures indécentes. Essayez donc de rapprocher les heures de repas de la normale pour que l’organisme de votre enfant ait l’habitude de manger aux heures qui seront les siennes à la rentrée.

Adieu cahiers de vacances et révisions

Laissez-les respirez! Remisez donc les cahiers de vacances et les révisions de côté. Ces fins de congés sont des moments propices au repos, pour faire ce qu’on a envie. Et pourquoi pas une activité en famille ? De notre côté, nous avons opté pour un atelier chocolats maison. Mais aussi la réalisation de gaufres avec une des recettes du site 750G.
enfant s'ennuie
Apprenez à rassurer vos enfants sans trop surjouer l’enthousiasme

L’école, c’est génial !

Vous êtes angoissés ? Inutile de le montrer, ou ce sont vos enfants qui vont angoisser… La rentrée en école maternelle comme en primaire constitue une source d’inquiétude pour beaucoup de parents. Elle ne doit pas être communicative. Vos enfants sont certainement eux aussi stressés. Alors s’ils ne vous sentent pas confiants, que penseront-ils ? Que l’école est si terrible que même papa et maman ont peur ? Ne les surprotégez pas non plus en leur répétant à tout va que « Ca va aller ! Hein, tu vas voir, ça va bien se passer ! » Là, c’est vous que vous essayez de rassurer…
ardoise noire craie crayon
Montrez plutôt votre enthousiasme ! L’école c’est super, on s’y fait des amis. Et on y apprend plein de nouvelles choses. Il ne faut pas surjouer, mais valoriser les aspects positifs. Si vous, parents, êtes enthousiastes, vous montrez qu’il n’y a rien à redouter de l’école. Bien plus qu’en surprotégeant en vain vos enfants…
Pour la séparation difficile en maternelle, préparez-vous en cas de larmes à savoir garder le sourire. Il ne faut pas éterniser la séparation. Au contraire, ne pas savoir quitter votre petit en larmes ne ferait que prolonger son supplice. Embrassez-le avec le sourire, dites-lui « à tout à l’heure, je t’aime! » et partez. Plus vite vous aurez disparu, plus vite il passera à autre chose.
Alors, prêts pour la rentrée ? Assurez-vous que les affaires sont dores-et-déjà dans les cartables, que tout est prêt. Et profitez de votre week-end en famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *