Comment bébé apprend-t-il le goût ?

Bébé ressent-il le goût ? Comment celui-ci se forme-t-il ? Ce long travail d’acquisition débute très tôt, et dès la vie intra-utérine ! Nous vous expliquons comment.

Si le débat n’est toujours pas clos entre spécialistes sur la nature innée ou acquise du goût, une chose est scientifiquement prouvée : bébé acquiert le goût dès sa vie in utero.

Le goût apparaît avant la naissance

Les cellules liées à la perception des saveurs deviennent actives après 13 semaines de grossesse. A partir de là, bébé va donc percevoir les saveurs dans le liquide amniotique. Or, lors du dernier trimestre, il en goûte de plus en plus !

Il faut savoir que les aliments que consomme la mère influencent le goût du liquide amniotique. Vos habitudes alimentaires peuvent donc influencer les préférences de bébé. Du moins peut-être, puisque le débat fait rage entre spécialistes sur l’impact de ces expériences in utero.

bébé mange une pastèque

Le goût se développe après la naissance

Si vous allaitez, votre lait verra également ses saveurs modifiées en fonction de ce que vous mangez. Par conséquent, l’allaitement maternel forme plus les sens de bébé que le biberon, puisque votre bout’chou sera exposé à davantage de saveurs en fonction de vos propres goûts et expériences.

Cela impacte-t-il les préférences à long termes de bébé ? Certains le pense car des enfants auraient tendance à plus apprécier un aliment si, pendant l’allaitement, leur mère en a consommé régulièrement.

Une chose reste certaine, c’est que globalement, tous les bébés sont attirés par le gras et les saveurs sucrées. Ces dernières déclenchent sourires et réactions de satisfaction !

bébé mange du raisin

Les goûts changent pendant l’enfance

Bébé possède plus de papilles gustatives que l’adulte, et ses goûts vont logiquement fluctuer. L’attirance pour le salé n’arrive qu’à partir de 2 ans. Et pendant une bonne partie de l’enfance les préférences évoluent.

C’est le moment de lui faire partager le plus d’expériences gustatives possibles. Et surtout, chaque découverte doit être associée à un plaisir ! On ne force pas un enfant, et on ne le laisse pas non plus choisir ce qu’il veut. Le risque étant qu’il n’expérimente plus rien.

De même, s’il refuse un repas, ne préparez pas d’alternative. Lui offrir un second choix ne fera que conforter, pour lui, l’idée que le premier plat était mauvais. Il n’aura alors pas envie de s’essayer à de nouvelles choses s’il sait qu’il peut avoir ce qu’il désire !

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

Comment voit bébé ?

Comment bien hydrater bébé ?

3 idées de recettes pour la diversification alimentaire de bébé

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *