11 vaccins sont devenus obligatoires

Pour les enfants nés à partir du 1er janvier 2018, ce sont non plus trois mais onze vaccins qui sont maintenant obligatoires. La défiance envers cette loi est-elle justifiée ?

La France aime les polémiques, et la vaccination n’échappe pas à la règle. Si votre enfant est né au 1er janvier 2018 ou après cette date, il doit maintenant revoir 11 vaccins. Pour les autres, nés avant cette date, rien ne change. Bébé ne recevra que trois vaccins obligatoires. A quoi expose le non respect de cette obligation ? En dehors des questions sanitaires, tout simplement au refus de voir votre bambin accepté dans les espaces communautaires (crèches, écoles, etc.).
On le sait, en France on aime pointer du doigt la vaccination, et certains médecins encouragent la défiance tout simplement en réalisant des faux aux parents, à leur demande, pour certifier qu’un enfant a été vacciné alors que ce  n’est pas le cas. Et ces médecins risquent gros…
Faisons le point ensemble et en toute objectivité. Loin des à priori…

Les vaccins sont dangereux !

ours en peluche avec seringue et pansement
C’est en tout cas ce que les « anti-vaccins » veulent nous faire croire, avec à l’appui l’exemple d’enfants décédés ou conduits à l’hôpital suite à une vaccination. Outre le fait qu’exploiter la détresse des parents de ces petits pour défendre ses convictions est détestable, on surfe alors en pleine théorie du complot sur le thème de « les laboratoires ne veulent que notre argent ». Evidemment, un laboratoire n’est pas une oeuvre de charité. Mais si aujourd’hui des maladies sont « éteintes » sur le territoire nationale, c’est bien grâce à la vaccination. Ce n’est pas moi qui le dit, c’est l’Unicef sur cette page.
 
Il ne faut pas oublier qu’un vaccin, tout comme chaque médicament, peut provoquer des effets secondaires. Et parfois, ces effets sont effectivement dévastateurs. C’est injuste quand ça vous tombe dessus, mais AUCUN médicament n’est dépourvu d’effet secondaire. Par exemple, avez-vous déjà pris du Tilcotil ? Ca m’est arrivé, et à moi comme à l’immense majorité de la population, cela ne provoque aucun effet. Et pourtant, une de mes amies de la fac, il y a plus de 15 ans, a failli en mourir. Sa peau brûlant comme une personne qui aurait été irradiée, elle est devenue méconnaissable au point qu’on nous déconseillait de venir la voir. A sa sortie de l’hôpital, après des semaines de soin, elle me confiera avoir vécu une expérience de mort imminente. Oui, avec le tunnel, la lumière, la sensation de quitter son corps. Faut-il pour autant interdire le Tilcotil ? Evidemment que non… Ce cas n’avait jamais été vu par les médecins et prouve qu’il y a pour le moindre médicaments des réactions imprévisibles.

La Suède a interdit la vaccination obligatoire !

C’est faux. Le 10 mai 2017, les députés suédois ont rejeté le fait de rendre obligatoire des vaccins recommandés. Et pas pour des raisons de santé, mais simplement car il n’y avait aucune nécessité de rendre la vaccination contraignante puisque la population… la réalise de son plein gré. La couverture vaccinale est donc supérieure à 90% dans le pays.
Enfant malade avec fièvre et transpiration, ours en peluche dans les bras
Cette couverture, la défiance française l’a fait tomber de manière critique. Bilan, en 2008 une épidémie de rougeole faire rage et provoque 5000 hospitalisations, 1023 pneumonies sévères, 27 complications neurologiques sévères (encéphalite ou myélite) et 10 décès ! 10 morts évitables si la couverture vaccinale ne s’était pas effondrée !
Evidemment, cela soulève bien des questions pour les parents, et de la craintes. Car d’un côté on sait qu’un vaccin n’est pas neutre et peut provoquer de sévères complications. De l’autre, l’absence de vaccin expose à des risques pour la santé ! Ce qui est sûr, c’est qu’une chute trop importante de la couverture vaccinale pourrait signer le retour de maladies comme la diphtérie, le tétanos ou la poliomyélite. Ce n’est pas parce qu’on ne les voit plus que ces maladies ont disparu. La couverture vaccinale les empêche juste de se propager.

L’aluminium en cause

bébé à plat ventre qui souritA la limite, plus que le vaccin lui-même, ce sont les adjuvants qui sont souvent pointés du doigt. Et notamment, la présence d’aluminium dans les vaccins. Certains appellent à sa suppression, mais l’aluminium est nécessaire à une bonne réaction du produit, comme l’explique le site de Vaccination Info Service.
 
Or, en trop grandes quantités, l’aluminium peut être dangereux. Et certaines personnes y sont plus sensibles que d’autres. Hélas, c’est la génétique qui décide pour nous…

Alors, que faire ?

Nous ne sommes pas là pour répondre à votre place. Simplement pour vous dire qu’il n’y a pas de grand complot mondiale des laboratoires pharmaceutiques, mais tout simplement un risque lié à la vaccination comme à l’absorption du moindre médicament. Mais aussi que le choix de participer à la réduction de la couverture vaccinale ne vous concerne pas que vous. Car quand une maladie se met à circuler dans la population par manque de personnes vaccinées, elle affecte bien plus que la vie de votre famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *